Questions & Réponses

Posez ici toutes vos questions et obtenez rapidement des réponses de notre part ou de la communauté.

Votre question ou un mot-clé

Question en attente de réponse

Jean-Michel
Jean-Michel

ligne lgv Paris bordeaux, impacts sur le nombre d'arrêts en gares ?

Bonjour,
Est-il prévu de diminuer le nombre d'arrêts du TGV en gares de Vendômes et de Saint Pierre des corps/Tours sur la ligne Paris-Tours-Bordeaux ? Si oui, pouvez-vous déjà indiquer combien d'arrêts de trains TGV seront supprimés dans les gares de Vendômes et de Tours (1 sur 3, plus, moins) ?
D'avance merci pour vos réponses
JM

Réponses

Jean-Michel
Jean-Michel

Bonjour Mathieu,
En fait nous souhaiterions nous installer d'ici 1 an à Vendômes ou à défaut sur Tours tout en continuant de travailler sur Paris. Nous ferions le trajet tous les jours et ce pendant envion une dizaine d'années. Afin d'affiner notre choix nous aimerions donc savoir si le nombre d'arrêts en gare de Vendômes et de Tours allait diminuer avec le temps et qu'en sera t il à terme.
D'avance merci

Rien n'est fixé pour l'instant à ce sujet, cela peut dépendre de plein de critères (travaux, matériel, demande, financement...), voir par exemple ce qu'il est advenu des gares Futuroscope, TGV Haute Picardie, ou Lorraine TGV.

S'installer à près de 200 km de son lieu de travail ne me semble en tout cas pas très judicieux...

Jean-Michel
Jean-Michel

merci pour ces précisions. J'avais entendu dire qu'il pourrait y avoir une diminution du nombre d'arrêts à la gare de Vendôme (1 train sur trois voire plus selon le jour de la semaine) pour que soit réduit le temps mis par les TGV entre Paris et Bordeaux.
Habiter à 200 km de Paris et faire 2 fois une heure de trajet par jour en TGV est surement plus agréable que de faire 2 fois 1h15 par jour dans Paris en voiture pour se rendre au travail. Enfin c'est ce que je crois mais peut-être me trompé-je ?
Encore merci

Ah oui forcément si tu compares à la voiture en ville ;)

Disons que c'est pour moi un non-sens logique (énergétique notamment, en plus ça encourage l'étalement urbain, économique aussi), et qu'en plus tu reposes uniquement sur le TGV pour faire ton trajet : en cas de mouvement de grève, d'accident de voyageur, de panne de matériel, de perturbations climatiques, etc.. Tu es quasiment coincé à 200 km de ton lieu de travail (moins grave) ou de chez toi (un peu plus grave).

Jean-Michel
Jean-Michel