Questions & Réponses

Posez ici toutes vos questions et obtenez rapidement des réponses de notre part ou de la communauté.

Votre question ou un mot-clé

Cette question a été résolue

sophie
sophie

réponse à la réponse de jeremie le 12 octobre 2017

C'est un message qui s'adresse à monsieur jeremie qui m'a répondu hier.
Bonjour,
Merci beaucoup pour votre réponse néanmoins elle me laisse dubitative et insatisfaite.
Vous écrivez"probablement" ce qui induit que vous n'êtes pas sur. Malheureusement je souhaite une réponse d'une autre teneur que l'approximation.
D'autre part je tiens à porter à votre connaissance que cet état de fait s'est déjà manifesté l'année dernière et celle d'avant en 2015 et 2016. Cela n'a donc rien à voir avec un 23 décembre qui correspondrait au début des vacances scolaires.
Jeudi matin, à 6h05, j'ai dû prendre un billet le 24 et je raterai donc un jour de repos. L'année prochaine je m'organiserai différemment avec le bus ou le co-voiturage puisque seulement les gens aisés financièrement peuvent profiter du train le 23 décembre.
Je viens d'avoir connaissance de la réponse de la sncf au figaro truffée de mensonges éhontés. Que cette situation soit portée à la connaissance du figaro prouve qu'il y a bien comme un petit problème.Cette réponse à côté de la plaque prend les gens pour des idiots. Quel mépris! Tout bonnement inacceptable. On parle du 23 décembre 2017 et il est répondu statistiques de l'année.
Je souhaite donc être mise en relation avec un cadre commercial ou tout du moins un salarié décisionnaire de cette politique économique.
Ensuite je compte écrire au pdg de la sncf avec copie en cabinet de ministère.
En effet monsieur, il y en a plus que ras le bol pour le français moyen (et je ne parle pas des démunis) d'être traité avec autant de cynisme et de violence.
Cordialement

Jérémie
Jérémie

"seulement les gens aisés financièrement peuvent profiter du train le 23 décembre"

Je ne suis pas d'accord avec vous. Par exemple, le plein tarif loisir (le prix maximum possible) en seconde classe d'un Paris-Marseille est de 81 € avec une carte jeune, 87 € avec une carte senior ou week-end (accessible à tous, nécessite une nuit de week-end sur place mais cela convient à la plupart des séjours de loisir ou "visiting friends and relatives" l'idée étant surtout d'exclure les voyages pro). Bien que je conçois que ça ne soit pas donné et malheureusement pas à portée de tous les français, je ne pense honnêtement pas que cela soit réservé à des gens aisés. Bien sûr, tout dépend ce que vous appelez "gens aisés", si vous considérez comme aisés ceux qui gagnent disons un peu plus que le smic, alors oui dans ce cas probablement... Ça c'est un autre débat. Mais non, malgré la situation économique et malheureusement la situation précaire qui touche beaucoup de Français, j'ai l'intime conviction que cela reste accessible à la plupart. Bien sûr il y a ensuite la question des voyages en groupe, des familles etc, bien qu'il y ait des offres spécifiques pour eux, les transports en commun n'ont de toute façon jamais été très attractifs pour des groupes qui possèdent déjà une voiture personnelle dont les coûts sont à amortir de toute façon...

De quels "mensonges éhontés" parlez-vous ?

Non, la situation n'était pas la même en 2016, puisqu'au contraire les vacances avaient débuté 1 semaine avant Noël ! Ce qui laissait tout le temps à la demande de s'étaler.
Toujours en prenant l'exemple de Paris-Marseille, seulement deux jours après l'ouverture, les trains sont déjà complets en seconde classe du vendredi soir au samedi 23 milieu de journée... et il y a fort à parier qu'il ne restera plus rien d'ici quelques semaines. Cela prouve encore qu'il est juste impossible de faire voyager tout le monde en si peu de temps et que donc ça coince.

Comme l'a dit Philippe cette gestion est la gestion classique que l'on retrouve dans tout le secteur et qui est nécessaire à un objectif d'optimisation et de rentabilité. Je ne dis pas que c'est bien ou mal mais les entreprises ont un but lucratif, c'est le monde dans lequel nous vivons. Mais à titre personnel je ne trouve pas que cette gestion n'ait que des mauvais côtés, parce que si tous les trains avaient été mis à prix réduit, tout serait complet en quelques heures ce qui n'est pas non plus une bonne solution pour un voyage accessible à tous. La solution dans des périodes comme celle-ci c'est de ne pas vouloir voyager tous en même temps car les infrastructures ne le permettent de toute façon pas, c'est de s'organiser au maximum pour partir un peu avant par exemple. C'est précisément ce qu'encourage cette gestion tarifaire.

Cordialement

Satisfaction de la réponse :

Oui (0)

Non (0)

0% des internautes ont trouvé cette réponse utile

Autres réponses

Bonjour,

Je vais tenter de vous donner mon point de vue 'avec cynisme' certes mais 'sans violence' !

Pendant les vacances de Noël la plupart des hôtels sont plus chers, les vols sont plus chers, les stations de ski sont plus chères. Les commerçants réalisent une bonne part de leur chiffre d'affaire de l'année. Il font bien entendu des soldes... mais à partir de début janvier. Espère t-on naïvement obtenir un 'petit prix' à un péage d'autoroute ou dans une station service ?

Sncf voyages (tgv) est une entreprise à but lucratif, ne bénéficie pas de subventions publiques (contrairement à sncf réseau ou au TER). Il ne faut donc pas s'étonner si elle a des pratiques similaires à tous les secteurs cités plus haut. L'Etat vient pallier ce manque de vocation sociale de sncf voyages par la mise en place de tarifs dits sociaux. Cartes de familles nombreuses, billets congé annuel... S'il n'y a que des trains au plein tarif pour la destination et la date que vous souhaitez, achetez, si vous n'en avez déjà bénéficié cette année, un billet au tarif congé annuel. Vous bénéficierez de 25% de réduction. La différence étant réglée par l'Etat, donc par vos impôts, les miens... et ceux de personnes qui ne prennent jamais le train.

Ou comme vous le soulignez justement, avoir recours à des modes de transport autres. Regardez l'offre existante, nous sommes de moins en moins tributaires d'un seul et unique prestataire. On nous prend pour une clientèle captive ? Montrez ainsi que vous ne l'êtes pas !

Jérémie vous l'a dit, d'après votre post un responsable de sncf-voyages vous l'a dit : pas ou peu de Prem's en vente sur des trains qui seront bondés de toute façon. Bonne gestion ou scandale, c'est subjectif. Le pdg ou le ministère vous répondront (ou pas) de manière plus policée ou détournée mais je doute que ça change grand chose au problème cette année.

Sos usagers leur a déjà écrit - cf. l'article du figaro que vous évoquez, son président à hâte de 'fêter la naissance du petit Jésus' grâce à un Prem's. Il n'y donc plus qu'à attendre le miracle.

Voir le haut de la page