Questions & Réponses

Billets, trajets, services voyageurs, trains, autocars, tarifs et cartes ou encore échange et remboursement : posez ici toutes vos questions et obtenez rapidement des réponses de notre part ou de la communauté.

Cette question a été résolue

Pourquoi une augmentation de 70 % en un an ?

Je réserve aujourd'hui même, 2 novembre 2015, un voyage Massy - Bourg Saint Maurice et retour, départ 26 décembre, retour 2 janvier, 1re classe, 3 personnes, 1 carte enfant + (4-11 ans) et deux accompagnants (12-25 et 26-59). Prix AR : 600 Euros.

Or, l'an dernier, exactement la même réservation, faite exactement au même moment, le 8 novembre 2014, coûtait 354 euros. 70 % d'augmentation !!!! Même si je compare avec le billet acheté pour la même destination, au même moment, dans les mêmes conditions, le 4 novembre 2013, que j’avais payé 456, l’augmentation est de 31 % !

QU'EST-CE QUI JUSTIFIE CELA ??? Déjà, cette variabilité tarifaire d’une année sur l’autre, présentant toutes les apparences du plus entier arbitraire, est un problème en soi, puisqu'elle rend parfaitement impossible toute planification tarifaire. Mais 70 % d’augmentation d’une année sur l’autre ????

Alors, bien sûr, la SNCF va me répondre qu'il ne s'agit pas d'augmentation tarifaire, mais - surtout n’ayons pas peur de jouer sur les mots ! - de "modulation" tarifaire en fonction des disponibilités des places, du moment du départ, des prévisions météo et de l'âge du capitaine.

Taratata ! Arrêtez d’essayer de nous faire prendre les vessies pour des lanternes ! Pourquoi, alors que je prends mes billets EXACTEMENT dans les mêmes conditions que les années précédentes, est-ce qu'il n'y a soudain plus qu'un tarif 1re classe à 600 euros, et AUCUN AUTRE proposé ? Est-ce que soudain, d'une année sur l'autre, la demande pour cette destination à ce moment a soudain explosé ?

Et qui a décrété la répartition entre billets remboursables et billets non-remboursables et moins chers ? Pourquoi, alors qu’il y a des places disponibles, n’ai-je pas le choix de prendre un billet non-remboursable à meilleur prix ? Et qui a décrété la répartition des trains entre 1re et 2e classes ? Pourquoi, s’il y a des places disponibles en 1re, n’y en a-t-il plus en 2e ?

Je vous remercie de m’apporter toutes les explications nécessaires, et me dire comment je puis me procurer un tarif en ligne avec ce que j’ai payé les années précédentes.

edouard reichenbach
edouard reichenbach

L'Etat fixe le prix maximal au kilomètre.
Les tarifs des billets sont fixé selon l'offre et la demande.
Si vous vous y êtes pris en avance l'année dernière, vous aviez du tomber sur un preum's.

C'est une question de vacances, de temps que vous avez mis pour acheter les billets ( les tarifs moins cher sont parti ).

La SNCF n'abuse nullement de son monopole et je vous laisse regarder partout ailleurs sur les tarifs en yield management. Hotel, aviation...
Plus l'Hotel ou l'Avion est plein, plus le prix sera cher.
Evidemment, c'est entièrement variable selon la population qui se déplace !

Sauf que l'autoroute, c'est votre véhicule. Pas un transport en commun.
L'Autoroute a était construite avec l'argent public, maintenu par l'argent public et les bénéfices de péages ( qui permettent aussi l'emploi des anges de la route )

Mais dans le cas d'un bus ou avion, la compagnie qui fait rouler ne paye pas entièrement les coûts ! Et en avion, c'est les taxes aéroportuaire que le client paye qui permet de financer l'aéroport.

Satisfait de cette réponse ?

Oui (0)

Non (1)

0%

0% des internautes ont trouvé cette réponse utile

Autres réponses

Bonjour,
Le prix est basé sur la loi bien connue de l'offre et de la demande et cela fait 22 ans que cela fonctionne comme cela, ce ne devrait donc pas être une découverte pour vous.
Cordialement

edouard reichenbach
edouard reichenbach

Ben voyons. 22 ans que ça fonctionne comme ça, mais l'an dernier et l'an d'avant, ça fonctionnait pas comme ça.Philippe Sterlingot nous raconte des bobards, et croit qu'on va tout gober.

Et 22 ans, ça nous renvoie à quand ? 2015 - 22 = 1993. Il s'est passé quoi, en 1993 ? Ah, ben oui : SABRE au clair ! la SNCF se met à pratiquer le "Yield Management", comme les compagnies aériennes, en oubliant seulement (et le gouvernement avec) que la différence entre la SNCF et Air France, c'est qu'il y a un Qatar Airways pour faire concurrence à Air France, et aucun Qatar Railways pour faire concurrence à la SNCF. Or - et le bon Philippe Sterlingot ne l'ignore pas - la situation de monopole est la base légale du contrôle des tarifs de la SNCF, car toute entreprise en situation de monopole aura la tentatition d'abuser de son monopole en rackettant ses clients.

Eh bien, sous prétexte de "modulation tarifaire" et de "loi bien connue de l'offre et de la demande" (quelle est "la loi de l'offre" monsieur Sterlingot quand l'offreur est monopoliste ?), on y est. C'est pourquoi je saisis le Secrétaire d'Etat aux transports et la DGCCRF (liste non limitative) de cet abus de position dominante.

Bonjour,

Dans votre requête auprès du gouvernement, prenez en compte que la politique tarifaire de SNCF n'échappe pas aux décisions du Conseil d'Administration au sein duquel siège l'Etat actionnaire.

Cordialement.

edouard reichenbach
edouard reichenbach

Et pas que dans le Conseil d'adminstration. Entreprise en situation de monopole, la SNCF (commer les autoroutes), voit l'évolution de ses tarifs fixée par L'Etat. Celui-ci a fixé une augmentation tarifaire de 2,6 % pout 2015. Comment passe-t-on de 2,6 à 70 ? Les subtilités de la "modulation tarifaire" et de la "loi bien connue de l'offre monopolistique et de la demande captive". Bref, là où la SNCF peut faire raquer, comme sur les destinations de vacances, elle ne va surtout pas s'en priver. C'est précisément là qu'est constituté l'abus de position dominante.

Bonjour.
Non.
Cette " augmentation", c'est juste un billet qui va monter jusqu'au prix maximal dicté par l'Etat.
Évidement, pendant les vacances, il y a plus de monde, donc plus de demandes. Quand il y a plus de demande, les petits prix partent très vite et les trains se retrouvent plein rapidement.
Donc automatiquement, les prix ont l'apparence d'être exorbitant alors qu'ils sont tout à fait normaux.
Comparé à tout autre moyen de transport, le train est le seul à financer les infrastructures qu'il emprunte.
Et oui, les demandes ont jamais était aussi forte pour les voyages en train !

edouard reichenbach
edouard reichenbach

merci de votre contribution M. Glennorth. Non, à proprement parler, l'Etat ne fixe pas de "prix maximal", ligne par ligne. L'Etat fixe une augmentation globale, que je sache il ne s'intéresse pas et n'a pas même les moyens de connaître la répartition que fait la SNCF de cette hausse, trajet par trajet, ligne par ligne. C'est bien là que la SNCF peut abuser de son monopole, et ne s'en prive pas.

Curieusement, lors des MÊMES vacances, même destination, même catégorie de billet, même moment d'achat, le billet était 70 % moins cher l'an dernier et 31 % moins cher il y a deux ans. Ce n'est donc pas une question de vacances, c'est une question de choix tarifaire de la SNCF.

Contrairement à ce que vous indiquez, par les péages autoroutiers les automobilistes payent eux aussi pour l'usage des infrastructures autoroutières. Il est bien connu que seuls les camioneurs ne payent pas le coût de la dégradation de l'infrastructure que leurs véhicues occasionnent. A vrai dire le transport routier de marchandises est, en France, subventionné par nous, les automobilistes.

Vous utilisez un navigateur dépassé

Pour une meilleure expérience du web, prenez le temps de mettre votre navigateur à jour ou de télécharger un navigateur plus moderne.

Voir le haut de la page