Questions & Réponses

Billets, trajets, services voyageurs, trains, autocars, tarifs et cartes ou encore échange et remboursement : posez ici toutes vos questions et obtenez rapidement des réponses de notre part ou de la communauté.

Question en attente de réponse

quid des contrôles ?

Jeudi 7 août, mon compagnon et moi avons effectué un trajet retour Argeles/Avignon. A bord de notre wagon, 5 personnes assez bruyantes et remuantes : on ne dit, rien, ils sont jeunes et reviennent de vacances : c'est la vie !
La contrôleuse passe 3 fois dans le wagon et à son 4e passage engage un contrôle des billets. Aucun de ces 5 jeunes partis en escapade de Montpellier à Barcelone n a de billet, ils sortent une excuse franchement bidon pour ne pas présenter de pièce d'identité... Elle les admoneste (on est d'abord impressionnés par son autorité) et promet de revenir dans 5 mn pour les verbaliser. Jusqu'à Montpellier, elle est repassée 2 fois dans le wagon, a systématiquement ignoré les contrevenants et n a pas mis ses menaces à exécution (enfin, quand je dis "menace", il se serait juste agi, d'appliquer la règle). Pendant tout le reste du trajet, nos 5 petits jeunes ont pavoisé sur leur "bonne affaire" : un aller-retour gratis, des vacances pas chères.... Ils sont descendus sans aucune inquiétude en gare de Montpellier, nous laissant médusés quant à l'impunité dont ils ont bénéficié...

Quel est le message qui a été donné à ces jeunes ? Ben, qu'ils pouvaient continuer à voyager ainsi ! Que le service public est faits de droits, mais pas forcément de devoirs, dont l'Etat et d'autres usagers s'acquittent pour eux.
Quel est le message qui nous a été donné ? Qu'en tant qu'usagers très réguliers de la SNCF nous devions continuer à nous acquitter de nos droits mais que d'autres pouvaient bénéficier du même service, sans payer ; que le contrôle des billets - de moins en moins systématique - est à géométrie variable, en dépit d'un règlement clair.

Nous n'avons nous-mêmes pas de gros moyens, pourtant nous voyageons toujours en règle (ce qui ne mérite aucune médaille et est juste NORMAL) ; pourtant, nous subissons la constante réévaluation à la hausse des tarifs des billets... Je m'interroge sur la survivance en de telles conditions de ce service public si nécessaire, auquel chacun - en fonction de son statut et de ses moyens - DEVRAIT participer à financer. Au-delà du prix du billet, il me semble que s'est jouée là une farce civique... Sans civisme (spontané ou régulé par les contrôleurs dans le cas des voyages en train), je ne vois pas comment le bien public peut continuer à servir équitablement et efficacement la société.

audrey Duchat
audrey Duchat

Réponses

audrey Duchat
audrey Duchat

En réponse à Mr Sterlingot

Organiquement non, certes
Mais, fonctionnellement oui : http://www.sncf.com/fr/portrait-du-groupe/mission-de-serv...

Mais comme vous le précisez, le fond du problème ne concerne pas tant la distinction entre acceptions fonctionnelle ou organique de la notion de "service public"...

Vous utilisez un navigateur dépassé

Pour une meilleure expérience du web, prenez le temps de mettre votre navigateur à jour ou de télécharger un navigateur plus moderne.

Voir le haut de la page