Questions & Réponses

Billets, trajets, services voyageurs, trains, autocars, tarifs et cartes ou encore échange et remboursement : posez ici toutes vos questions et obtenez rapidement des réponses de notre part ou de la communauté.

Question en attente de réponse

Pourquoi en avons-n'OùRA le bol ?

Bonjour,
Je suis un utilisateur des transports en commun cars-TER que j’utilise principalement en Ardèche. Depuis un peu plus
de trois ans j’emprunte le car pour le trajet entre deux villages aller-retour.
À chaque rentrée, le prix du billet augmente de 10 cts d'euro. Le tarif est à l’heure actuelle de 1,30 € pour une distance
d’environ 3 km.
Trouvant que cela commence à devenir prohibitif, je souhaiterais vous poser quelques questions :
-Comment pensez-vous inciter les gens à laisser leur voiture au garage et se déplacer autrement qu’en voiture
individuelle avec des tarifs si élevés pour si peu de distance ?
-Pourquoi avoir choisi de pucer par RFID les utilisateurs de transport en commun en les obligeant à avoir un
abonnement électronique ? si ce n'est pour créer des marchés juteux pour les industries de micro-électronique et
d'informatique, tout en faisant des gains de productivité en supprimant des emplois massivement ?
Je pense que le prix très élevé du billet à l'unité, est dû à cette technologie inutile. On se débrouillait bien avant, même
si l’on risquait d’attendre un peu en montant dans le car. De plus, vous devez bien savoir il me semble que la vitesse est
génératrice d’inégalités sociales (1).
-L’utilisation des techniques RFID de plus en plus présentes dans les objets qui nous entourent et le mobilier urbain, fait
réseau en « web des objets », via d’autres objets porteurs de RFID, tablettes numériques, téléphones portables et autres
bornes wifi afin de décrire et transmettre à des systèmes de gestion de base de données et de surveillance , l’environnement des informations qu’elles captent à tout moment sur les personnes se situant
dans leur espace proche.
Cela constitue une régression majeure des libertés individuelles et me parait avilissant pour les utilisateurs qui se font
tracer et enregistrer durablement tous leurs déplacements et comportements, et siphonner leurs données personnelles,
leur subjectivité, à leur insu.
Pourquoi donc avoir choisi d’augmenter et renforcer la puissance de telles techniques ?
Derrière l’argument trop rebattu du gain de temps (pour qui ?, pourquoi ?), se cache grossièrement un dispositif
magistral de captation de subventions publiques redistribuées en direction des entreprises privées de micro-électronique,
d’informatique et de traçabilitique.
En effet le sur-équipement électronique RFID de la carte OùRA et tout le matériel autour - comme les machines pour les
lire ou les charger - fait exploser le prix de chaque carte, qui était avant un simple carton. Mais la région bienveillante
prend heureusement en charge 75% du prix de la carte pour l’utilisateur qui ne pourrait pas se la payer.
Ce qui est un très un gros cadeau du public vers le privé déguisé en aide sociale.
-Il faut de la motivation aujourd'hui pour remettre en question la voiture individuelle et essayer de se déplacer
autrement, quand presque tout est devenu propre à la rendre indispensable dans la société.
Cette pratique devrait être soutenue et encouragée par vous et il me semble que si les gens font cette démarche, ce n'est
certainement pas pour l'heur de subir un puçage RFID, surtout quand il savent à quoi cela correspond.
Au contraire on devrait pouvoir payer les billets à l'unité pas très cher pour entraîner une habitude d'utilisation
progressive, de désaccoutumance à la voiture, qui déboucherait éventuellement sur une fidélisation par abonnement – en
carton bien entendu.
Pourriez-vous faire un commun effort, élus et dirigeants de la SNCF, afin de réduire le prix des billets à l'unité dans le
futur et surtout remettre en question cet équipement électronique RFID très polluant à produire, à détruire, à recycler,
basé sur l’extraction de métaux rares et l’exploitation de personnes de tous âges en des pays lointains et appauvris par
notre mode de vie (comme par exemple certains pays d'Afrique pour l'extraction et le Bangladesh ou l'Inde pour le
recyclage de la poubelle électronique et numérique) ?
Le fait qu’un tel équipement matériel pour une simple utilisation de transport en commun ne soit pas généralisable - en
plus d’être non souhaitable pour les raisons sus-citées - tout en constituant une dégradation flagrante des relations
sociales - toujours plus d’humains remplacés par des machines dans une vie qui ressemble à un vide social, car de plus
en plus privée de contacts réels, de paroles, de sourires échangés - me paraît bien contradictoire avec ce que devrait être
le transport en commun dans une région.

(1) : Si nous prenons l’exemple du TGV, les gains de vitesse faits par celui-ci ne tiennent que :
-sur la suppression de centaines, voire de milliers de dessertes locales qui profitaient à des gens qui doivent maintenant
dépendre de la voiture pour se rendre au travail, ou bien doivent faire des dizaines de kilomètres pour se rendre dans
une gare TGV. Ce n’est pas à eux que profite cette vitesse.
-sur la gentrification des centres-villes, reléguant les plus pauvres à l’extérieur des villes et des villages avoisinants
devenus hors de prix.
-sur la suppression massive de trains corail, plus accessibles, puisqu’ils permettaient de voyager moins cher, même si
c’est plus lentement.
Dans notre cas, le temps d’attente soi-disant réduit pour accéder au transport en commun par la RFID, ne s’est fait
qu’en supprimant l’humain de partout en le remplaçant par des machines, envoyant au chômage des milliers de
personnes.

ovnivalence
ovnivalence

Réponses

Bonjour,

Sur le fond, votre argumentation peut générer un débat. Cependant, la SNCF n'est pas décisionnaire en matière de tarification TER, ni sur les supports des titres de circulation : il faut vous adresser pour cela au Conseil Régional, autorité organisatrice.

Cordialement

Stéphane LEROY
Stéphane LEROY

Bonjour "ovnivalence"

Les cartes d'abonnements avec RFID ne sont pas un surcout mais des économies de papier de temps et de personnel.

Elles n'influent donc pas dans le prix de votre abonnement.

Maintenant je vous rappelle qu'un train fonctionne soit à l'électricité soit au diesel et que ces deux énergie subissent des hausses.
Je vous rappelle aussi que SNCF paye des sillons à RFF qui eux aussi augmentent d'années en années.

Enfin pour conclure les régions sont autorités organisatrices des transports, elles fixent donc les prix

Cordialement

Didier
Didier

@ Stéphane

Attention la desserte TER en Ardèche est assurée exclusivement par cars.

Cordialement.

Vous utilisez un navigateur dépassé

Pour une meilleure expérience du web, prenez le temps de mettre votre navigateur à jour ou de télécharger un navigateur plus moderne.

Voir le haut de la page