Questions & Réponses

Billets, trajets, services voyageurs, trains, autocars, tarifs et cartes ou encore échange et remboursement : posez ici toutes vos questions et obtenez rapidement des réponses de notre part ou de la communauté.

Cette question a été résolue

travailleurs marocains de la sncf

selon un reportage diffusé sur france 2 le 21 février, la sncf emploie depuis 40 ans des travailleurs marocains comme contractuels depuis 40 ans. ces travailleurs employés à des tâches pénibles n'ont pas le statut de cheminots et travaillent toujours aprés 60 ans. guillaume pepy pourrait-il s'expliquer trés rapidement sur cette anomalie ?

Satisfait de cette réponse ?

Oui (0)

Non (3)

0%

0% des internautes ont trouvé cette réponse utile

Autres réponses

EmmanuelP
EmmanuelP

bonjour (je vote +1)
cependant n'ayant pas vu le reportage ( on m'en a parlé au bureau ) de quoi s'agit il exactement ? il existe en effet un statut de "contractuel" à la sncf.
d'après le journaliste en quoi est ce un problème ?

Stéphane LEROY
Stéphane LEROY

bonjour
effectivement le statut de contractuel est réservé a quelques personnes celles qui ne peuvent être embauchés au statut.

a l'époque pour être embauché au statut sncf, il fallait être français, les cheminots marocains, ceux ci ont donc été embauché en cdi comme le prévoit le rh131 (ex ps25)

ce statut en cdi leur permet de d'être embauché par l'entreprise, d'avoir pratiquement les mêmes avantages que les cheminots au statut, facilités de circulation, déroulement de carrière, sauf qu'ils peuvent être licencié, ce qui n'a pas été le cas vu qu'ils sont encore la.

comme le prévoit la grille des salaires sncf de l'époque et d'aujourd'hui, la qualification, le niveau et la position de rémunération sont basés au type de diplome.
a l'époque, les cheminots marocains embauchés n'ayant pas de diplomes ils ont été embauchés au plus bas niveau à la qualification a.

pour passer au statut sncf et donc bénéficier de tous les avantages liés a celui-ci, ils auraient du demander dès leur arrivé et avant leur 30 ans, la double nationalité afin de postuler au cadre permanent.

j'ajouterai qu'il y a une perte de salaire en passant du contractuel au statut d'environs 15%.

dissection du reportage :d

--"l'agent se plaind d'etre passé de la qualification b a la qualification a"
a la sncf pour tous les embauchés le seul moyen de descendre de qualification, d'être rétrogradé c'est une mesure disciplinaire.

--" des inégalités qu'ils découvrent aujourd'hui a l'heure de la retraite"
les cheminots marocains savaient a l'embauche qu'ils n'étaient pas embauchés au statut et ils le découvrent que maintenant?? :d lol

j'ajouterai aussi que si vous faites une pause sur la vidéo du reportage sur la fiche de paye de l'agent sncf marocain, vous pourrez voir que son salaire de base est d'un peu plus de 2092€ brut.

en conclusion.

beaucoup de personnes sont embauchés au cadre au statut rh131(ps25) qu'ils soient français ou étrangers.
beaucoup d'ailleurs ont commencés leur carrière au ps25, et n'ont jamais voulu passer au statut même des cheminots français pour raisons qui les regardent (avantages financiers du au statut cdi)

j'ai un collègue momo, pour ne pas citer son prénom arrivé en france a l'adolescence qui ne parlait pas français.
il est rentré a la sncf.
il s'est donné a fond il est passé qualification c en 5ans, qualification que certains cheminots des vieux établissements n'acquiers pas même en fin de carrière.
c'est quelqu'un de consciencieux, méticuleux, qui fait partie des très bon dépanneur du technicentre du landy.

autant je n'acquiesce pas les différences de statut, a l'heure ou on a plus de régime special, autant je ne suis pas d'accord non plus qu'on se plaigne de ne pas avoir été au courant quand on savait a quel statut on a été embauché.

Stéphane LEROY
Stéphane LEROY
Stéphane LEROY
Stéphane LEROY

ce qui est assez comique avec les médias
c'est qu'un coup ils sont 300 un coup 400 un coup 500 et après c'est par bateaux entiers :d

entre ca et la fiche de paye de 2092 €uros quand le gars dit toucher que 1000€ va falloir qu'ils s'accordent tous :d

bref le tribunal jugera

effectivement, ces travailleurs marocains ont eté embauchés en cdi parce qu'étrangers. mais ils semblent avoir été naturalisés des les années 70. pourquoi n'ont-ils pas été titularisés ? le reportage les montrait en train de déplacer des wagons avec de lourds leviers plaçés entre la roue et le rail. ce travail est probablement beaucoup plus dur que celui de bien des cheminots. sans doute n'auraient-ils pas volé une retraite à 60 ans, voire à 55 ans.

Jean-Luc
Jean-Luc

ce type de reportage qui tombe à pique dans le contexte actuel de critique des agents sous statut (cf. les multiples interventions de la majorité politique) me laisse quelque peu perplexe.
ne sont-ils pas manipulés ?
si ce n'est pas le cas, je suis toujours très réservé à l'égard de ceux, quels qu'ils soient, qui "crachent dans la soupe".

Stéphane LEROY
Stéphane LEROY

bruno, le levier s'appelle un lance spec je sais plus l'orthographe exacte mais c'est un outils utilisé pour déplacer les wagons, rames
avec ca on a déplacé un tgv de 200 a quatre quand même :p
c'est une lance en bois avec un lévier en métal au bout pour pousser la roue.

une fois la naturalisation effectuée pour passer du ps25 au cadre permanent il faut repasser des test et entretiens, et surtout en faire la demande.
si on ne le demande ca ne vient pas tout seul.
il faut a ce moment la remplir plusieurs condition une fois naturalisé.

  • avoir moins de 30 ans
  • réussir les examens médicaux, psycho et divers test

il y a encore beaucoup de cheminots qui ne sont pas forcément marocain qui travail sur les triages, c'est un travail dure, aussi dure que de bosser dans le batiment aussi dur que bien d'autres métiers et ce ne sont pas que des cheminots marocains au ps25 qui les font.

il y a aussi encore beaucoup de cheminots embauchés au ps25 pour divers raisons.
si ils ne remplissent pas les conditions cités plus haut ils resteront a ce statut c'est pareil pour tout le monde.

maintenant je pense que c'est a l'époque qu'il fallait se réveiller, faire les démarches.
c'est l'état français qui a fait appel a eux, il est dommage qu'il ne leur ai pas offert la nationalité française dès le début, je vous l'accorde, dans ce contexte ils savaient qu'ils étaient embauchés au ps25 et non au cadre permanent.
et qu'ils ne pouvaient donc pas prétendre aux avantages du statut du cadre permanent.
je suis peiné pour eux mais ils entreprennent une démarche qu'ils auraient du faire dès le début et non aujourd'hui

EmmanuelP
EmmanuelP

"le reportage les montrait en train de déplacer des wagons avec de lourds leviers plaçés entre la roue et le rail. ce travail est probablement beaucoup plus dur que celui de bien des cheminots."
--> je pense surtout que pour le grand public 95% des cheminots sont des contrôleurs ou des conducteurs. il y a beaucoup d'autres métiers à la sncf. (manoeuvre, enrayage, matériel, se ...) c'est un peu pour ça, que certains d'entre nous ne comprennent pas quand on leur dit qu'ils sont "priviliégiés".
je referme la parenthèse.

français, je suis rentré à la sncf au cadre permanent en juin 1971 après un an de ps25. suite à cette opération, mon salaire à diminué d’environ 15%.
des collègues, marocain, aussi ont été embauchés dans ces mêmes années. ils n’étaient pas au « cadre permanent » n’étant pas de nationalité française.
pour bénéficier, de l’avancement « titulaire », il aurait fallu prendre la nationalité française,(ou la double nationalité) quitter le régime privé et faire d’importants rachats de cotisation, et voir son salaire baisser.
ce qui a été proposé dans les années 90 ; opération effectué par certain collègues.
les cotisations ne sont pas les mêmes que vous soyez au cp ou ps25..
nous avions le même traitement au travail.
j’ai fait toute ma carrière à la « manœuvre ». j’ai fini sur rouen ou des marocains faisaient fonction de c1/c2 (ancien chef de manœuvre) conjointement à des cadres permanents et touchaient une paye et des primes équivalentes voire légèrement supérieures.
pour l’avancement, il y avait une grille parallèle, pour les agents ps25. je vais vous en rappeler les grades en 1996 (j’ai encore les tableaux de notation de mon établissement de l’époque). agtmc-agtmb-agtmb+10%-agtma.
pour les concours internes, il faut admettre que nos collègues marocains ne maitrisaient pas bien le français, auraient eu beaucoup de problèmes.
de plus, ca sent un peu le clientélisme, cette revendication est arrivée un peu avant les élections professionnelles à la sncf... je me souviens il y a quelques années, un autre syndicat, faisait signer une pétition pour que, à l'occasion de l'anniversaire (150 ans) de la fin de l'esclavage les cheminots originaire d'outre-mer aient une journée de congé supplémentaire.
au nom de l'égalité j'avais refusé de signer...
de plus dans la vidéo, beaucoup de fautes professionnelles, quand on pousse avec l’ anspect, on se place à l’extérieur ; quand on dételle deux wagons, on relève les clefs, on défait les deux demi-accouplements et ensuite on fait sauter la « choquelle ». la descente face au wagon, avec trois appuis, est oubliée également. sans oublier la traversée des voies sans un regard à droite et à gauche….
les wagons ne sont pas déplacé avec l’’anspect, ni poussé à la main ou à l’épaule sur des centaines de mètres. c’est éventuellement un travail de finition..

Gérard Manvussa
Gérard Manvussa

"--"l'agent se plaind d'etre passé de la qualification b a la qualification a"
a la sncf pour tous les embauchés le seul moyen de descendre de qualification, d'être rétrogradé c'est une mesure disciplinaire."

->je confirme:à moins d'avoir fait une énorme connerie et donc être passé devant un conseil de discipline,cette sanction n'est et ne peut être appliquée juste "comme ça"...de plus,la qualification a n'existe plus depuis 2004/2005(les agents nouveaux sont directement embauchés à la b).

"le levier s'appelle un lance spec je sais plus l'orthographe exacte mais c'est un outils utilisé pour déplacer les wagons, rames
avec ca on a déplacé un tgv de 200 a quatre quand même :p "

->toute manoeuvre dite "au lancer" ou qui s'y apparente est interdite si le chantier(triage,etc) n'est pas équipé des installations et personnel adéquats(les "freineurs") et ce depuis la fin des années 80.pour déplacer un tgv hs,il faut normalement faire une demande de secours(cas d'une panne en pleine voie) ou utiliser un diesel de manoeuvre sur lequel sera attelé un petit wagon plat,lui-même équipé d'un tendeur d'attelage automatique afin de pouvoir y raccorder le tgv en question...le cadre ou le responsable opérationnel qui vous a demandé de déplacer du matériel roulant de cette manière a tout faux,et vous encore plus d'avoir accepté de le faire!

"il y a encore beaucoup de cheminots qui ne sont pas forcément marocain qui travail sur les triages, c'est un travail dure, aussi dure que de bosser dans le batiment aussi dur que bien d'autres métiers"

->je dois rire ou pleurer?ayant travaillé dans des "triages",en "fret" comme en "voyageur",pendant 10 ans(je suis agent mouvement aujourd'hui);mais ayant également effectué quelques missions d'intérim dans le btp avant d'être embauché à la sncf,je peux certifier que ce n'est pas aussi physique:il y a quand même une différence entre soulever un attelage de 25 à 35kg(suivant modèle) pendant quelques secondes tout en pouvant se prendre le temps de le faire correctement et trimbaler des sacs de 50kg de ciment sur plusieurs étages via des escaliers instables et au pas de course s'il vous plait!

pour finir,j'ai moi aussi connu de nombreux "vieux" cheminots marocains...ils ne sont pas si mal lotis que ça!la majorité d'entre eux sont(ou ont fini,pour les retraités) chefs d'équipe,soit l'équivalent du niveau 2 de la qualification c...

dans la gare où j'ai débuté(je tairais le nom),tous mais absolument tous les roulements de chefs d'équipe de manoeuvre étaient tenus par des marocains!parallèlement à ceci,plusieurs agents français à ancienneté égale voir supérieure se sont vus refuser ces roulements et la plupart sont restés(ou sont partis) à la qualification b...

loin de moi l'idée de véhiculer un racisme quelconque,je voulais simplement dire que les "laissés pour compte" ne sont pas forcément ceux à qui l'on pense(ou qui en ont le plus l'air).

Stéphane LEROY
Stéphane LEROY

lol
gérard on ne déplace pas une rame hs au "lancer" comme vous dites.
en technicentre on a ce qu'on appelle des stop rames ou des cales anti dérives.
et quand une rame est en gvg oui on la déplace sur quelques mètres au "lancer" pour ne pas allumer un yoyo qui consommera 80 litres de gazoles pour 4 mètres :d

vous êtes au mouvement mais semblé avoir quelques petites lacunes.
d'une un tgv est équipé d'un attelage automatique donc pas besoin de wagon plat qui sort de je ne sais ou le tgv est mis en véhicule qu'il soit remorqué par un autre tgv ou une loco :p

quand à ma hiérarchie, elle a toujours pris ses responsabilités et continuera de le faire.

Gérard Manvussa
Gérard Manvussa

quand je disais "déplacer une rame",j'entendais par là la déplacer en pleine voie ou dans un triage...effectivement,je ne connais pas exactement les outils dont vous disposez au matériel vu que je n'y ai jamais travaillé.dans une halle équipée de fosses,sauf preuve du contraire,les voies sont courtes(le matériel roulant ne peut donc pas prendre énormément de vitesse) et il n'y a pas de courbes;donc l'utilisation de cales anti-dérive afin d'arrêter le mouvement peut éventuellement se faire(mais on ne m'enlèvera pas de l'esprit que l'emploi d'un diesel de manoeuvre présente moins de risques!).

quant au fameux wagon plat dont je parlais plus haut,je confirme qu'il existe car j'ai un jour manoeuvré un tgv remorqué par un diesel 63000.ledit wagon faisant la "jonction" entre le tgv(attelage automatique) et le 63000(attelage manuel).

Vous utilisez un navigateur dépassé

Pour une meilleure expérience du web, prenez le temps de mettre votre navigateur à jour ou de télécharger un navigateur plus moderne.

Voir le haut de la page