Questions & Réponses

Billets, trajets, services voyageurs, trains, autocars, tarifs et cartes ou encore échange et remboursement : posez ici toutes vos questions et obtenez rapidement des réponses de notre part ou de la communauté.

Question en attente de réponse

billets perdus (achetés en ligne, livré par la poste)

bonjour,

je rencontre le problème suivant (je vais essayer d'être le plus clair et court possible) :

  • le 02/03/2009, j'ai acheté via le site http://www.voyage-sncf.com des billets prem's en 1ère classe pour un aller-retour en tgv louvigny-bordeaux (départ jeudi 21/05 et retour lundi 25/05)
  • j'ai reçu ces billets par courrier quelques jours plus tard
  • depuis ce début de semaine, je suis dans l'incapacité de retrouver ces billets (perdus, volés, envolés... aucune idée)
  • je dispose de ma preuve d'achat en ligne indiquant mon nom ainsi que les numéros de sièges réservés
  • je dispose de la preuve de paiement sur mon relevé de carte bancaire
  • je dispose aussi d'une photocopie de ces billets, photocopie que j'ai pu récupéré au ce de mon employeur pour une demande d'indemnisation forfaitaire

après avoir parcouru le site de la sncf et avoir été reçu par téléphone auprès de responsables très compréhensifs et compétents, il semblerait que je ne sois pas en mesure de voyager avec ces documents, seul le billet d'origine émis par la sncf et transmis par la poste faisant office d'assurance légal pour le transport des voyageurs.

j'ai bien conscience que j'aurais pu utiliser l'option d'impression des billets, mais pour cela, il aurait fallu que je dispose d'une imprimante à mon domicile ou que je me rende dans un cyber-café à proximité.

néanmoins, je pose ici le débat sur la validité légale d'une photocopie de billets officiels face à celle des titres de transport sur une feuille imprimée par des moyens privés.

pour finir, ma question est bien entendue la suivante : vais-je pouvoir profiter de mon voyage sans avoir à racheter des billets?

merci d'avance pour vos éclaircissement

Alexandre Germain
Alexandre Germain

Réponses

Jean-Luc
Jean-Luc

bonsoir,

je crains que vous soyez effectivement obligé d'acheter à nouveau des billets, seuls les originaux sont valablement acceptés lors de contrôle.

cordialement,
jluc

je ne vois pas bien comment on pourrait voyager avec des photocopies de billets : on pourrait de façon malhonnête faire des photocopies autant qu'on le désire et voyager avec le billet et avec chacune de ses copies... si vous achetez une télé, qu'on vous la vole ou qu'elle soit détruite au retour du magasin, ce n'est pas la garantie ni la facture qui vous donnera l'image et le son ...

en cas de vol, la question de l'indemnisation relève de votre assurance (certains contrats habitation incluent le vol à la tire) éventuellement.

votre question comparant photocopie et impression des billets est cependant une bonne question... je suppose qu'on ne peut les imprimer qu'une fois à partir de la commande et que si votre impresssion échoue ou que vous perdiez ces impressions vous êtes en difficulté aussi.

François
François

bonjour,

vais-je pouvoir profiter de mon voyage sans avoir à racheter des billets?

hé bien non, je ne pense pas, une photocopie n'étant pas un billet ...

Alexandre Germain
Alexandre Germain

"une photocopie n'étant pas un billet..."
là est tout le débat sachant que ceci :
"je suppose qu'on ne peut les imprimer qu'une fois à partir de la commande"
est faux!!!

comme pour les billets de concert acheter en ligne, il est tout simplement et evidemment possible d'imprimer autant de fois qu'on le souhaite, des milliers si cela vous chante, et si vos cartouches d'encres sont bien pourvues! (pour précision, tout système informatique permet une sauvegarde pdf ou autre de ces fichiers destinés à l'impression, justement pour pouvoir imprimer ou réimprimer plus tard ou ailleurs.)

mais est-ce bien utile et nécessaire?

dans un concert : une fois le code barre scanné, impossible de faire repasser une 2° copie équivalente.
dans un train : une fois assis à la place indiquée sur le billet, si une autre personne vient s'assoir sur vos genoux, je crois que cela se verra très rapidement!

michael, je ne suis pas certain que votre comparaison bien matériel / service soit pertinente, d'autant que vous semblez ignorer le fonctionnement de la vente de billet en ligne directement imprimable chez l'usager. ce détail reste selon moi crucial dans ce débat.

en fait, je suis en train de me rendre compte à mes dépends que pour protéger (encore quelques temps) les "fournisseurs de billet" (les personnes qui les impriment et les postent), la scnf fonctionne de manière paradoxale : d'un côté, un bout de carton avec un peu d'encre et une bande magnétique ne peut pas être réédité et renvoyé par la sncf (si le délai imparti le permet, ce qui n'est pas le cas dans ma situation), de l'autre, la possibilité d'imprimer à volonté le même type d'information sur une feuille a4 quelconque, tout cela étant bien entendu géré par le même système de compte client en ligne.

pour rappel, je précise bien que le service d'achat en ligne mémorise bien tous les paramètres de la commande (date, horaire, montant, train, siège, etc...) et sont associés à mon compte client. pourrait-il y avoir une option qui permettrait alors de basculer du mode "billet officiel non nominatif" à "billet imprimé en ligne nominatif"?

http://www.voyages-sncf.com/leisure/fr/customercare/helpd...

Patrick
Patrick

lors d'un achat de prem's sur voyages-sncf.com, la logique et l'option proposée par défaut est le billet imprimé en ligne (marque déposée). l'avantage, c'est qu'en cas d'échec de l'impression, perte, oubli, vol, de pouvoir réimprimer le billet chez soi, chez un ami, au travail, dans un cybercarfé. alors pourquoi un billet imprimé en ligne peut-il être réimprimé plusieurs fois alors qu'une photocopie de billet classique n'a aucune valeur comptable ou d'usage ? eh bien, parce que le billet imprimé en ligne par l'internaute contient pas moins de 5 éléments de sécurisation dont bien entendu il n'est pas question de parler ici. théoriquement, la fraude (plusieurs voyageurs pour une même commande) n'est pas possible. le contrôleur lui il connaît les éléments de sécurisation et il va regarder ça de près.

pour ce qui est du billet classique au format iata, il est évident qu'une photocopie ou même une preuve d'achat n'a aucune valeur. j'achète un ticket de cinéma, je paye par carte bancaire, j'ai donc une preuve d'achat (la facturette) et avec elle je pénètre dans la salle pour voir le film même sans présenter mon billet d'entrée parce que je ne sais plus où il est ? essayez pour voir ! il n'y a vraiment qu'à la sncf qu'on pose ce genre de question...

bientôt, le déploiement du billet dématérialisé (d'orest et déjà en expérimentation sur paris - strasbourg) règlera ce type de problème. le voyageur accèdera au train avec seulement sa confirmation de commande ou la simple affirmation (qui sera vérifiée bien entendu) qu'il a passé une commande si par extraordinaire il n'a pas le papier avec lui.

en attendant, mieux vaut éviter de perdre des documents qui ont de la valeur comme un billet de train. et encore heureux c'est un prems donc pas trop cher. sinon, même au tarif maximal, c'était nécessairement pareil et cela est évident, non ?

billet perdu, billet foutu !

Alexandre Germain
Alexandre Germain

ouaou.. merci pour tant de franchise, pour ne pas dire de franchouillardise. ;)

"le billet imprimée en ligne "marque déposé"... 5 éléments de sécurisation dont bien entendu il n'est pas question de parler ici..."

et bien justement, parlons-en de ces sécurisations. mieux, comparons-les honnêtement avec le format iata (breveté...? désuet...?) et parlons objectivement des moyens humains voire techniques (ou pas) mis en oeuvre actuellement pour les valider, voire les légitimer.

encore une fois, la comparaison avec le cinéma ne tient pas du tout dans mon cas. merci de bien comprendre de quoi il s'agit :

  • je dispose d'un compte client (pseudo, mot de passe, mail, carte bancaire, adresse postale, etc...), et tout cela est bien entendu sauvegardé dans la bd client de la sncf. au cinéma, rien de tout cela : le cinéma ne sait pas qui je suis, et les places n'y sont même pas numérotées.
  • la réservation a lieu à une date lointaine de la prise en charge du service (avantage des prem's justement), la probabilité d'égarer les billets (même si, je vous l'accorde, une attention particulière devrait être apportée à ce document apparemment très précieux et unique) est nettement plus grande que celle de perdre son billet de cinéma acheté quelques minutes avant la projection. de plus, le prix et l'enjeu n'est pas du tout le même...
  • "le contrôleur lui il connaît les éléments de sécurisation et il va regarder ça de près." je ne mets pas en cause la qualité du travail des contrôleurs. mais ce contrôle des "éléments de sécurisation", quel est-il réellement? une lecture de code barre au laser type "caisse enregistreuse"? un lecture de puce? de bande magnétique? ou un simple regard "à l'oeil"? je ne vais pas m'engouffrer dans une comparaison sans fin avec les billets de banque, mais je pense que l'on pourrait y réfléchir un peu lorsque l'on parle du type de "vérification" qu'il est réellement possible d'effectuer.

enfin, je précise qu'en tant qu'habitué des voyages ferroviaires en europe, il n'est pas nécessaire de poinçonner son billet avant le départ d'une gare étrangère, même avec un aller-retour acheté en france.

"il n'y a vraiment qu'à la sncf qu'on pose ce genre de question..."
allons, allons... ce débat est particulièrement intéressant pour moi.

Patrick
Patrick

poursuivons le débat alors... argument contre argument. tout d'abord, il est clair que pour tenter de sauver sa mise celui qui a perdu son billet et ne peut plus voyager en règle sans en acheter un autre va développer sans fin avec une logique a priori imparable tous les raisonnements qui vont permettre de conclure qu'on ne le traite pas équitablement.

la question ne tourne pas autour de celui qui a acheté un billet et qui l'a ensuite perdu : il peut bien sûr avoir toutes les preuves de son achat et la sncf aussi. il ne saurait donc y avoir de discussion ni de suspiction sur ces éléments factuels.

mais le problème est de savoir où se trouve le support comptable que constitue ce billet. pas forcément perdu pour tout le monde. et donc un risque évident d'avoir deux voyageurs (ou plus si les photocopies étaient acceptées) pour un seul et même billet payé !

c'est ce qui arriverait inévitablement si sur la base de sa bonne foi (qui n'est pourtant pas mise en cause) un voyageur était accepté à bord sans l'original de son titre de transport. les fraudeurs s'engouffreraient dans la brèche. un voyageur achèterait un billet. avec sa preuve d'achat et sur simple affirmation de perte ou de vol de sa part, puisque ce voyageur serait dûment identifié, il voyagerait. normal il a payé ! dans le même temps, un second voyageur complice voyagerait avec l'original. certes sans garantie de place assise puisqu'on n'imagine pas le second voyageur sur les genoux du premier ou plié sous son siège (mon détracteur n'a pas pensé à cet argument), mais quand même. il est rare qu'ici ou là il n'y ait pas une place libre. et on n'oblige pas un voyageur à resté scotché au numéro de siège correspondant à son billet.

et vous savez combien il y a de voyageurs dans un train (tgv par exemple : jusqu'à près de 500, voire 1000 quand deux rames circulent ensemble). alors autant chercher le voyageur clandestin muni du billet perdu ou volé comme une aiguille dans une botte de foin. démarque inconnue assurée pour la sncf. donc coût indirectement reporté quelque part sur l'ensemble des autres voyageurs. mieux vaut donc que ce soit celui qui perd son billet qui assume seul. c'est encore le meilleur modèle économique. pour les vols, il y a éventuellement les assurances (bien que la plupart du temps les compagnies d'assurance refusent la garantie de ce type de risque lorsqu'il s'agit d'un billet de train... exactement pour les mêmes raisons qui précèdent à savoir ne pas mettre le doigt dans un engrenage sans fin).

Bob
Bob

bonjour
vaste sujet que celui des billets perdus ! a ceux qui , de bonne foi , pensent pouvoir voyager avec une photocopie de billet ou une preuve d'achat, sachez que malheureusement, cela serait une occasion de fraude facile pour des petits malins. bien sûr, vous vous dites qu'il ne peut pas y avoir 2 personnes sur le même siège. mais, imaginons 2 voyageurs , l'un avec un billet valable, assis normalement à son siège, et l'autre dans le même train assis au bar avec une photocopie du même billet. le contrôleur ne peut pas voir que le billet présenté sous forme de photocopie est le même que celui d'un voyageur contrôlé 10 minutes avant. autre cas de figure possible, un voyageur dans un train avec un billet en régle , un deuxième voyageur dans le train précédent ou suivant avec la photocopie du billet de la 1ere personne, en utilisant la souplesse d'accès que certains tarifs permettent. les gens de bonne foi évidemment ne pensent pas à ces dérives possibles, mais notre monde n'étant pas fait que de gens honnètes, il est normal que la sncf prennent des précautions contre ces fraudes possibles. cela dit, le nouveau billet dématerialisé en lancement progressif donnera plus de souplesse et supprimera les désagréments occasionnés par la perte des billets.

Alexandre Germain
Alexandre Germain

patrick, il est vraiment dommage d'avoir à lire une introduction aussi "polissonne" suivi d'une argumentation aussi intéressante, elle en perd finalement un peu de sa valeur... mais soit, j'apprécie néanmoins! :)

si tu as envie de continuer à argumenter avec autant d'assurance, je reste tout ouï et j'attends avec impatience ton point de vue sur les "billets imprimé à la maison" et la manière qu'ont les contrôleurs de les vérifier (pièce d'identité "valable" à l'appui).

quant à la botte de foin, j'ai eu la chance de retrouver les billets originaux un jour avant le départ (miracle!!!!), et j'ai pu constaté que le train dans lequel j'ai voyagé était à peine rempli à moitié... donc rien n'est finalement jamais vraiment si certain.

bob, je sais bien que le monde n'est pas fait que de gens honnête, mais j'avoue que parfois, j'apprécierai que le monde soit fait en prenant en compte les gens honnêtes, du moins un petit peu...

quant au billet dématérialisé, si l'on est si paranoïaque, j'ai de gros doute : quand on voit comment avec quelle vitesse et facilité il possible aujourd'hui de rentrer sur un portable (téléphone, ordinateur...), je me demande si cela ne pourrait pas amplifier la paranoïa d'un monde si traumatisé par la malhonnêteté ambiante. wait&see

Patrick
Patrick

tout est bien qui finit bien alors puisque les billets perdus ont été retrouvés. imaginons s'ils avaient été remplacés par la sncf, un deuxième voyageur aurait pu saisir l'occasion. mais oui bon, c'est encore faire une trop petite place aux gens honnêtes. je me demande pourquoi il y a des caisses, des vigiles et des caméras dans les supermarchés et accessoirement des lois pour contrer les écarts. nous, consommateurs, ne serions nous pas majoritairement honnêtes ?

poser une question c'est prendre le risque de la réponse. la question posée à la sncf était de savoir s'il était possible de voyager sans les billets puisqu'ils étaient égarés. la réponse fut non. c'est d'ailleurs un texte homologué par les pouvoirs publics qui en dispose ainsi : "tarifs voyageurs", document consituant les conditions générales de vente et d'après-vente de la sncf. impossible d'y déroger... sauf à aller devant le conseil d'etat !

l'autre question posée est "mais alors comment font les contrôleurs pour le billet imprimé en ligne ?" 5 éléments de sécurisation a t'il été indiqué. l'un d'eux est bien repéré : la pièce d'identité. en effet, sur le billet imprimé en ligne il y a le nom et le prénom que le voyageur a saisi et la date de naissance. la carte d'identité reprenant à l'identique ces 3 éléments limite déjà pas mal les contournements. il n'y a pas ces éléement sur un billet iata (la sncf aurait pu l'imaginer mais alors il faurait allu aussi qu'elle généralise le contrôle d'accès nominatif comme dans l'aérien... dépenser 2 euros pour en gagner 1 ne manqueraient pas de consater les économistes qui fustigent les déficits et les dépenses publiques). donc, au bout du bout, mieux vaut laisser à la charge du voyageur le billet qu'il a perdu.

il reste 4 éléments de sécurisation. mais, secret !

je ne crois pas qu'il soit tellement facile ajourd'hui de rentrer sur un portable. en tout cas moi je ne sais pas faire et je ne dois pas être le seul. et puis pour le billet dématérialisé, ce portable est celui de la sncf (terminal acceliio des contrôleurs). bardé de sécurités ! est-ce de la paranoia ?

Alexandre Germain
Alexandre Germain

très bien, je vais arrondir le dos et faire comme si la ou les réponses devraient me convenir, quitte à répéter la même plusieurs fois mais de manières différentes.

j'espère juste que ma question aura pu montrer que les billets iata sont donc une aberration pour toute personne un peu branchée "hi-tech" (sont-ils majoritaires aujourd'hui... dans 3 ans...?) qui devrait accéder à (au moins) une imprimante pour s'épargner les complexes juridiques désuets d'un système de billetterie (iata pour ne pas le citer) désormais handicapant.

quant aux caisses, aux vigiles, aux caméras... c'est un éternel débat. je crois que cela n'a encore rien arrêté, atténué certainement, motivé peut-être...

juste une petite réflexion pour aller un peu plus loin (si cette aparté est tolérée dans ce post), je trouve que le caractère anxiogène des messages d'avertissement "bagages perdus, bagages détruits" est bien trop disproportionné : "combien de personnes sont victimes d'attentats" versus "combien de personnes entendent ce message en permanence, voire inconsciemment". un peu de psychologie philosophique peut-être intéressante lorsqu'on se soucie du taux d'honnêteté du consommateur lambda.

dans un registre plus anecdotique : "pourquoi les allemands ont-ils des poubelles publiques "normales" avec plusieurs types de déchets à trier" versus "pourquoi en france la paranoïa touchent-elles encore nos poubelles"?

drôle de climat tout de même... sommes-nous honnêtes. a vous entendre, beaucoup ne semblerait pas l'être... paranoïaque en revanche...

Xavier
Xavier

Ah ben je vois que le temps passe et que les choses n'évoluent pas a la SNCF :)... Bref, nous sommes en 2013 et apparemment l'informatique a encore du mal à faire sa place. Même problème qu'en 2009 mais date et personne différente... J'ai perdu 4 billets Paris-Marseille (petite fortune) au cours d'un déménagement et le service SNCF me dit que je dois les repayer. Et évidemment je ne comprend pas. Les billets sont nominatif et en plus j'utilise une carte de réduction escapade, ce qui veut dire que ds tous les cas je dois montrer ma CI. Donc pas de problème d'usurpation d'identité.
le plus drôle de tous ca c que les conditions de ventes disent que les billets n'étant pas nominatifs ils ne peuvent pas les rembourser... Tiens?! Mais alors mon nom sur le billet, le fait que j'ai une facture, le fait que j'ai un numéro de dossier c'est quoi ? Bien une preuve que j'ai acheter le billet en question pour un service que me DOIT la SNCF. Et puis surtout cela veut dire que les billets sont nominatifs :) (et mon nom sur le billet c quoi ?)
Alors ma question est simple, est-ce que les conditions sont les mêmes qu'en 2009 ou puis-je espérer pour avoir de nouveaux billets réimprimé via mon dossier stocker sur leur serveur et payé avec ma carte de crédit? (en l'écrivant tout cela m'exaspère... L'âge du NFC... Du sans papier... Et la SNCF renâcle encore a mettre a jour ses processeur...)

Vous utilisez un navigateur dépassé

Pour une meilleure expérience du web, prenez le temps de mettre votre navigateur à jour ou de télécharger un navigateur plus moderne.

Voir le haut de la page