Questions & Réponses

Billets, trajets, services voyageurs, trains, autocars, tarifs et cartes ou encore échange et remboursement : posez ici toutes vos questions et obtenez rapidement des réponses de notre part ou de la communauté.

Question en attente de réponse

Infraction : erreur inexpliquée de la date de naissance

Bonjour,
Le 29/05/2017, voyage retour, Colmar -> Paris, 12:45, TGV 2358, place 17/45, (initiale car suite au changement du matériel, placement libre), ref. dossier SVUMXK.
Titre de transport : e-billet (qu’il n’est plus possible d’imprimer !), dont le seul support possible est la carte Grand Voyageur (avec le code IRQ ?) ou l’application sur mobile (le même code ?).
Lors du contrôle je présente, comme à chaque fois lors de longs déplacements (2 à 3 fois /semaine), ma carte Grand Voyageur, le contrôleur sollicite une pièce d’identité, je présente ma carte d’identité. L’agent manipule son terminal portatif, ça prend un certain temps.
Il m’annonce, vraiment pas aimable, que je n’ai pas de titre de transport. Croyant à une plaisanterie je lui réponds que c’est « inouï ». Mal m’en a pris !
Il m’indique, loin d’être poli, son terminal à l’appui, que mon titre correspond à une autre date de naissance (j’aurais bien aimé : 28 ans de moins !). Moi, réjoui, mais avec début d’agacement, je lui dis, encore une fois que c’est inouï, qu’il s’agit d’une erreur sur son terminal et qu’on peut facilement vérifier cela en consultant les données de ma carte Grand Voyageur. Patibulaire et mal veillant, le contrôleur répond que ce n’est pas son problème, que les « inouïs », il en voit tous les jours parmi les passagers. Il parle très fort, en réveillant les dormeurs pour que tout le monde entende, en me traitant clairement de tricheur, car certainement j’abuse d’homonymie !!! (mot étrange d’ailleurs dans sa bouche, de vocabulaire plutôt frustre). Et de rédiger de ce pas un Avis d’Infraction en me demandant comment je paye !!!
Calmement, je lui demande de corriger l’erreur, et s’il souhaite je peux lui monter le débit du prix du billet sur mon compte. Rien à faire, et il me tend l’appareil pour que je signe (sur l’écran du terminal). En voyant le titre « Avis d’infraction » je refuse de signer en lui disant que je ne peux signer que le constat d’erreur, pas d’infraction. Vraiment méchant, me menaçant (vous allez voir, ce que vous allez voir si vous ne payez pas tout de suite), il manipule à nouveau son terminal et me sort la version imprimée, avec, cette fois, le prix de presque 300€ ! (le billet normal env. 95€), et un commentaire ajouté : « voyageur contrariant ». Inouï !
Dans le train encore je vérifie sur smartphone mon compte Grand Voyageur, la date de naissance est correcte, la mienne.
Arrivé à Paris, Gare de l’Est, je souhaite tout de suite régler le problème. On m’envoie d’un guichet à l’autre, accueil froid, en m’indiquant qu’il faut de tout façon payer. Je reste incrédule et sidéré de cette mauvaise foi institutionalisée.
Enfin je tombe sur Vanessa (indiqué sur son revers), jeune agente, qui vérifie tout ça et s’étonne de cette grossière erreur. Elle appelle un numéro « spécial », mais on lui indique qu’on ne peut rien faire et que cette anomalie ne peut pas se produire. Elle commence elle-même à montrer l’agacement, car me dit-elle, elle avait déjà signalé le même problème ce même jour, et avant.
Je peux tenter néanmoins une réclamation, me dit-on. Deux jours après j’appelle (numéro payant !). Rien à faire, l’« infraction» non (encore ?) signalée. Et on me somme d’envoyer une lettre recommandée (payante !) avec toutes les pièces justificatives. Inouï !!!
A ce stade j’envisage de procéder à la saisine simplifiée contre la SNCF, d’une part pour cette erreur qui m’a porté préjudice, et, d’autre part, pour le comportement inadmissible (« vous êtes un tricheur ! ») de l’institution dont ce controleur n’était qu’un représentant assez typique somme toute.
Puisque j’en suis là, juste un mot sur le voyage d’aller (Paris – Colmar), le même jour, ou le même e-billet sur ma carte n’a posé aucun problème. Et bien, le convoi des deux trains part jusqu’à Strasbourg, d’où l’un va à Colmar, l’autre à Francfort. Une personne, un homme un peu inquiet, ne parlant pas français demande de lui expliquer l’annonce paracerque il va Francfort. Le barman, de bonne foi, mais pas aimable du tout, l’envoie vers le contrôleur. Plus tard, quand ce dernier passait à coté, le barman lui demande si tout allait bien pour ce passager, et le contrôleur de répondre « chais pas ce qu’i voulait, il ne parlait pas français » - rappel : l’un des trains partait vers l’Allemagne !
Autant dire qu’une fois parti de Strasbourg, je retrouve le type dans le train pour Colmar !
Merci pour la patience. Ça aurait pu être drôle si, dans l’ensemble, ce n’est pas à pleurer…

Roman Gala
Roman Gala

Aucune réponse

Vous utilisez un navigateur dépassé

Pour une meilleure expérience du web, prenez le temps de mettre votre navigateur à jour ou de télécharger un navigateur plus moderne.

Voir le haut de la page