Questions & Réponses

Billets, trajets, services voyageurs, trains, autocars, tarifs et cartes ou encore échange et remboursement : posez ici toutes vos questions et obtenez rapidement des réponses de notre part ou de la communauté.

Question en attente de réponse

pourquoi ne pas faire ralentir les trains aux passage a niveaux

évites les accidents passage a niveaux

jean-yves HURTADO
jean-yves HURTADO

Réponses

Bonjour Jean-Yves.

La vitesse des trains ne peut être réduite lors des passages à niveaux étant donné que çà perturberait la circulation.

Les automobilistes doivent etre vigilant, ne pas forcer le passage et en cas de soucis ou panne sur un passage à niveau s'éloigner du véhicule en composant un numéro d'urgence afin de faire arréter les circulations ferroviaires.

Cordialement

Bonjour,

Quelle que soit sa vitesse, un train ne s'arrête pas comme un véhicule routier en cas d'obstacle

Dans la plupart des cas de choc entre un train et un véhicule routier, il y a une imprudence ou le non respect des règles du Code de la Route.

Cordialement

Patrick
Patrick

Pourquoi ne pas demander aux automobilistes de respecter la signalisation routière aux abords des passages à niveau? Cà supprimerait 99% des accidents de passage à niveau!

armand mérigot
armand mérigot

et aussi pourquoi les trains ne s'arrêteraient-ils pas au passage à niveau pour céder la place aux abrutis de conducteurs de tutures?
et pourquoi ne pas couper les arbres le long des routes car les abrutis s'écrasent contre en bagnole?
il y a un code de la route; il faut le respecter! contrairement à ce que l'on apprend dans les auto-écoles, le seul véhicule terrestre à moteur prioritaire est le TRAIN; les pandores peuvent toujours s'y frotter!

Bonjour,
Essayons de faire simple :

  • A la création du chemin de fer, les chemins croisaient les rails sur des ponts ou sous des tunnels. Au développement du transport routier, les entrepreneurs de construction routière ont inventé le passage à niveau en coordination avec les société de chemin de fer afin de faire des économies sur les croisement de routes de plus en plus croissantes.
  • En France, l'Etat sous couvert des Pont et chaussées devenue ensuite la DDE a entrepris de sécuriser les PN suivant un règlement édicté dans le code Rousseau qui impose l'arrêt absolut avant le PN dès l'observation du feux rouge clignotant (plus restrictifs encore qu'un feu rouge fixe). Au début le croix de St André imposaient l'arrêt et la vérification du libre passage. Les installations sont du ressort de la DDE pour la chaussée (largeur de voirie, revêtement, signalisation avancée etc) alors que la SNCF fourni les barrières, les feux clignotants (toujours du ressort du code de la route) et les sonneries. Sans oublier les barrières roulantes ou basculantes avec un garde tournant la manivelle quand c'était le cas jadis.
  • Depuis près de 100 ans maintenant, les trains (hors TGV) roulent à des vitesse établies souvent dès la construction de chaque ligne suivant le profile et le tracé (déclivités, rayons de courbes etc). Une majorité de ces lignes n'ont jamais été modifiées dans leur tracé sauf certaines très rares et très partiellement pour gagner parfois 10 à 20 km grand maximum ... 5 à 10 mn de temps de parcours. Mais ces dernières sont marginales.
  • En clair, sur les lignes SNCF les trains roulent généralement aujourd'hui à la même vitesse qu'en 1930 !!! Et oui, les vieilles vapeurs faisaient facilement du 130 km/h et seul l'électricité a permis de porter les vitesses au-delà. On note que les lignes parcourues au-delà de 160 km/h sont dépourvues depuis très longtemps de passages à niveaux.

    • A vitesse des trains égale depuis des lustres, le trafic routier a lui explosé jusqu'à la saturations parfois et contrairement aux idées reçues (malheureusement) presque 10 fois plus que le trafic ferroviaire hors Ile de France et certains grandes villes (Lyon, Lille ..). Avec la chute du Fret, la fréquence des trains a même perdue beaucoup de vigueurs. L'incivilité routière est aujourd'hui une routine affligeante et le danger des PN ne fait même pas frémir ceux qui pensent toujours avoir le temps de passer ...
    • Dans une grande partie des accidents, cela s'est produit sur des lignes ou le trafic et la vitesse des trains sont quasi identiques depuis des décennies ou modifiées dans des valeurs peu importantes eu égard au développement du chemin de fer en France et de l'augmentation des TER.
    • Dans 98 % des accident l'erreur est due à une inconscience du conducteur routier et une contrevenance au code de la route.
    • La masse dynamique d'un train est telle que l'arrêt d'urgence de celui-ci ne peut se faire sur une distance courte. Le train est de fait considéré prioritaire sur la route et appel à la vigilance des automobilistes lorsque les signaux d'avertissement sont enclenchés, les moyens de réaction même immédiate des conducteurs de train associés aux conditions topographiques, climatiques, de lumière, ne permettant absolument pas d'éviter le choc.
    • Compte tenu des temps de freinage et d'accélérations très variés des trains voyageur ou fret, baisser la vitesse des trains à l'approche des PN reviendrait en fait à baisse de facto la vitesse maximale en général. Imaginez une telle mesure sur Grenoble - Lyon .... on arriverait à des temps de parcours de 5 ou 6 h !!! Et je ne parle pas des petites lignes truffées de PN .... en vélo on irait bien plus vite !!!

    --> En conclusion : Pour qu'un train TER normal d'environs 80 à 160 t puisse s'arrêter avant un PN si une voiture s'y trouve il doit :

    • Soit apercevoir l'obstacle de très loin (des voies ferrées seulement en ligne droite ?).
    • Soit rouler à des vitesse de l'ordre de 30 km/h pour s'assurer un freinage d'urgence sur une distance inférieur à 200 m (et encore pour un fret de 900 t je doute fort que cela suffise).

    --> Pour les trains de Fret de parfois 900 ou 1500 t roulant à des vitesses variables ... leur arrêt se compte en centaines de mètres voir parfois à 1000 ou 1200 m !!!!

    --> La question : Doit on réduire le chemin de fer à rouler à la vitesse des carrioles à chevaux pour être sûr qu'ils puissent s'arrêter à temps avant un PN encombré (par des personnes ne respectant pas les lois et le code de la route je le rappel) ????
    Puisque c'est dans l'actualité ... quel juge sera capable de définir que les trains roulent bien trop vite lorsqu'ils abordent des PN dans des virages masqués, de nuit ou dans le brouillard (les trains ne réduisent pas leur vitesse dans ce cas précis contrairement aux voitures).
    Quel jury pourra en son âme et conscience définir que les chemins de fer vont devoir réduire ce qui fait leur efficacité : transporter des masses de voyageur et de fret en un seul convoi à des vitesses supérieures à la route et en totale sécurité ... un tel choix reviendrait à anéantir de fait le chemin de fer dans sa conception même !!!

    --> L'idée serait de baisser la vitesse des trains pour sauver la vie de personnes qui se mettent elles même (hors suicides et véritables 'accidents') en danger et mettent en danger les passagers des trains (voir l'accident de St Médard en 2011 ou du 15 septembre 2011 à Buenos Aires (10 morts et 220 blessés à cause d'un bus traversant un PN fermé, percuté par un train qui est allé en percuter un autre en face) ... pourquoi pas mais lorsque les trains auront des performances de temps de parcours dignes du tour de France ... plus personne ne prendra le train et la voiture polluante sera définitivement reine !!! Youpiiiii !!! Pendons nous tout de suite pendant que l'on y est ...

    --> Pourquoi ne tout simplement pas rééduquer les automobilistes quitte à truffer chaque PN de caméras et de flash ... un contrevenant ne mérite que la répression c'est tout !!
    Le seul moyen de pas être en danger en voiture, c'est de ne pas être en voiture tout simplement. Dès que nous roulons avec notre auto, notre vie est en danger au moindre choc même minime ...

    Pour finir, la France est le seul pays ferroviaire ou les passages à niveaux sont ainsi diabolisés alors que tout le monde sait où se trouve la source du problème : l'impatience et l'inconscience des automobilistes. La majorité des autres pays ont opté pour des mesures de sensibilisation, de répression active et même de protection active du franchissement intempestifs des PN fermés (éperons de sol relevables). On pourra toujours équiper les PN français d'alarme de présence à l'approche des trains .. bonne et coûteuse idée mais autant dire qu'elle seront très souvent déclenchées ! On sauvera des vies mais les incivilités routière au PN sont le reflet d'autres incivilités commises ailleurs sur les routes. Celui qui passe chicane à un PN sera sûrement le même qui fauchera un jour votre enfant en ville à 80 km/h ou qui tuera vôtre mari ou votre femme en roulant ivre un soir ....
    De 5 à 12 M d'euros, le remplacement coûteux d'un PN se fait sur LES IMPOTS DES FRANCAIS (et oui, comme les PN c'est un équipement routier et pas un équipement ferroviaire) afin d'épargner la mort à des automobilistes qui bafouent impunément les lois et le code de la route !!
    Qui trouve normal de sortir de sa poche le pognon pour compenser de tels actes répréhensibles ?????

Vous utilisez un navigateur dépassé

Pour une meilleure expérience du web, prenez le temps de mettre votre navigateur à jour ou de télécharger un navigateur plus moderne.

Voir le haut de la page